LA FORCE D'ENDOR

forum privé de La Force d'Endor
 
le site de la Force d\'EndorAccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionEUD

Partagez | 
 

 vendredi 13: la nouvelle en exclusivité pour endor

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
tybal
Chef de village
avatar

Masculin
Nombre de messages : 212
Age : 33
Localisation : Reims
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: the concour!   Ven 14 Juil - 15:17

Merci me voila deja rassuré mais j aimerai avoir encore la suite!
priere

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexdunord
Miss Bizoux
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : devant mon pc lol...dans un bled pomé près d'amiens (80)
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: vendredi 13: la nouvelle en exclusivité pour endor   Ven 4 Aoû - 19:13

mais bien sur pas de problème! voila la suite!!

Lorsqu’on arrive, aucun groupe n’est encore arrivé et, à ma grande surprise, Julien n est pas là ! Cela ne m’étonne pas, il est très cool, ce n’est pas dans son habitude d’être à l’heure. Quand il est de service à la grille, il n’est pas toujours à son poste. En perm’ quand il y a le bazar, il est sympa avec nous. Je ne l’ai jamais vu ramasser un carnet de liaison.
On attend cinq minutes, on commence à perdre patience. C’est pourtant bien là que Mme Hyks nous a donné rendez-vous. Je propose à mes coéquipiers de retourner dans la forêt, pour tenter de retrouver la classe. Je n ai pas très envie de revoir la prof mais on ne va pas rester ici indéfiniment, ça m énerve de ne pas bouger ! On rencontrera peut-être le surveillant, il est tellement marrant, toujours en train de dire des conneries.
- Oh, non ! on reste ici, ils ne vont pas tarder ! se lamente Sébastien.
- T’as raison Sébastien ! En plus, je suis fatiguée, dit Aurélie.
- Bon, si vous voulez attendre comme des petits vieux, restez ! Moi, j'y vais !
J’aime bien faire le héros devant Aurélie, en plus, c est vrai que ça ne me gêne pas d’y aller tout seul.
- Je ne vais pas te laisser y aller tout seul ! ajoute Aurélie, sans enthousiasme.
- Mais moi, j’ai mal partout, je suis crevé ! Je ne bouge pas, dit Sébastien, très énervé.
- Eh bien, reste, nous, on y va !
Et je pars, suivi par Aurélie, quand, tout à coup, on entend un hurlement :
- Attendez-moi les gars, je déconnais, je viens avec vous !



On pénètre de nouveau, tous les trois, dans le bois de Loeuilly où il fait maintenant complètement noir. On marche quelque temps, peut-être un quart d’heure, sur les chemins boueux et sombres, avant de s’arrêter pour laisser Sébastien se reposer. Nous repartons à la recherche du grand chêne. J’espère y retrouver le groupe. Aurélie m’attrape la main, je sens que la crainte monte en elle. Je me sens comme son sauveur, son protecteur. J’aimerais tellement que mes potes soient là, ils auraient la rage, ils seraient dégouttés. Elle serre mon bras de plus en plus fort. Sébastien nous suit à trois ou quatre pas derrière.


et voilou^^ la suite plus tard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alexdunord
Miss Bizoux
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : devant mon pc lol...dans un bled pomé près d'amiens (80)
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: vendredi 13: la nouvelle en exclusivité pour endor   Jeu 7 Sep - 19:16

après tout se temps je vais quand même vous mettre la suite :p même si sa a plus l'air de vous intéressé...

- Pierre, je n’en peux plus ! Tu pourrais m’attendre !
Je m’arrête et je regarde autour de moi. Je suis impressionné par cette longue allée bordée de chênes. Mais où est le nôtre ? J’ai l’impression que nous sommes perdus et qu’on tourne en rond depuis tout à l’heure. Je ne me sens pas plus rassuré que mes copains
- J’arrive, j’arrive. Ne t’inquiète pas !
. Voyant que Sébastien a de plus en plus de mal à marcher, je lui propose mon aide. Il refuse et dit qu’il sait se débrouiller tout seul.
- Mais attends-moi, s’il te plaît ! Je meurs de trouille dans ce bois. Oh non ! gémit-il.
- Qu’est-ce qu’il y a encore ?
- Je crois que j’ai posé mon attelle, dans le crottin de cheval !
- C’est vrai, ça pue ! crie Aurélie. T’abuses !
- J’y peux rien, je ne vois pas où je mets les pieds, s’excuse Sébastien.
On se remet en route, Sébastien s’enfonce de plus en plus et comme il ne peut plus avancer, il me demande de le porter. Je le prends sur mon dos. Je tiens à peine deux minutes il est trop lourd. A mon tour, je m’enfonce dans la boue, mon jean en est plein. Je sens l’humidité envahir mes baskets.

Il fait noir, quelques cris d’animaux impressionnants. Je commence à m’inquiéter sérieusement. Aurélie et Sébastien aussi. Sébastien s’appuie sur nos épaules pour avancer. Mais on n’avance presque plus, cette position n’est pas très pratique. On abandonne les béquilles sur place. Je prends Sébastien sous les bras et Aurélie porte les jambes.
- Aie ! tu me fais mal !
- Excuse-moi, j’ai déjà oublié que t’as une attelle !
Aurélie le prend donc un peu plus haut et on avance.
- Ha, enfin ! je crois que cette fois, c’est bon, on va pouvoir avancer plus vite.
Effectivement on repart mais sans savoir où on va.

D’un seul coup, on entend un bruit. Il dure quelques secondes. Mais ce bruit étrange a crispé notre groupe. Malgré le noir, je devine qu’Aurélie est tétanisée.
- Aurélie, ça va ?
Elle ne me répond pas. Je décide de m’approcher d’elle, je lâche Sébastien, et répète :
- Aurélie, ça va ?
- Oui, mais c’était quoi ce bruit ?
- Oui, vas-y, dis-nous, toi, tu as l’habitude de traîner dans les bois, tu devrais donc savoir ce que c’était ce truc, intervient Sébastien.
- Ben ! en fait, je ne sais pas trop, c’était peut-être un animal mais je ne sais pas quoi vous dire d’autre…
- Alors ça servait à quoi que la prof te mette avec nous, on croyait tous que tu la connaissais, cette cambrousse !
- Vous êtes sûrs que vous êtes en troisième ? On dirait plutôt des gamins de maternelle !
- T’énerve pas, il n’y est pour rien non plus. Si on commence à se disputer, on n’a pas fini, on sait pas combien de temps on doit encore tenir tous les trois, ajoute Aurélie.
- Désolé vieux, mais tu sais, j’aime pas trop la forêt, la nuit, ça me fait un peu peur, s’excuse Sébastien.
- Excuses acceptées !!!
- Ouais, je trouve quand même que la prof a un problème : laisser des élèves qu’elle connaît à peine, tout seuls dans une forêt inconnu.
- Qu’est-ce que tu veux, on ne choisit pas !
On repart dans l’espoir de retrouver la classe, on marche pendant de longues minutes mais j’ai l’impression de revoir la grande allée bordée de chênes. On continue, je ne dis rien pour ne pas inquiéter les autres. J’ai déjà eu cette impression de déjà vu, tout à l’heure et ça me reprend. Je commence à sérieusement m’inquiéter mais je n’ose pas l’avouer. J’ai l’impression de ressentir les mêmes odeurs, les mêmes sensations, le vent souffle de la même manière, sur mon visage.
- J’en ai marre, on tourne en rond, clame Aurélie.
- Oui, je sais, j’ai remarqué mais je n’ai rien voulu vous dire pour ne pas vous inquiéter.
- Ça ne sert à rien de continuer dans ces conditions et puis, Sébastien est lourd, ajoute-t-elle. Et ça pue !
- Très drôle ! dit Sébastien, d’un ton plaintif.
Et pendant qu’ils ironisent, je réalise que j’ai faim et froid, que je suis fatigué, tout comme Aurélie qui n’arrête pas de souffler et Sébastien qui est effondré, et surtout, que nous sommes perdus. Il faut qu’on retrouve le groupe !

Soudain, Aurélie s’arrête, ses yeux fixant le sol.
- Tiens, c’est quoi ça ?
En suivant son regard, j’aperçois un éclat dans l’herbe au pied d’un arbre qui me semble familier.
- J’en sais rien, on va voir, mais déposons d’abord Sébastien.
Nous déposons doucement Sébastien par terre et nous dirigeons vers la lueur.
- Mais, c’est une …, dis-je.
- C’est ma gourmette ! J’ai dû la perdre tout à l’heure en marchant, crie Aurélie.
Pendant qu’Aurélie se baisse pour ramasser sa gourmette, j’observe de nouveau l’arbre et je m’exclame :
- Mais alors, nous sommes déjà passés par ici !
- J’allais le dire, si Aurélie a retrouvé sa gourmette et si tu reconnais les lieux, ça veut dire qu’on tourne en rond, dit Sébastien.



Aurélie me plante les ongles dans le bras, en me repoussant.
- C’est de ta faute, on est perdu ! C’était ton idée de chercher les autres, je te déteste, espèce d’imbécile ! hurle-t-elle.
- Je ne t’ai pas obligée à me suivre, tu aurais très bien pu rester au camp, ça nous aurait fait des vacances !
- Bon, stop ! Arrêtez, ça sert à rien de s’énerver, ça ne va pas nous aider ! crie Sébastien.
- Te mêle pas de ça toi, on ne t’a rien demandé ! lui lance-t-elle.
- Pour une fois, je suis d’accord avec elle, c’est entre Aurélie et moi !
- Vous êtes vraiment des gamins, vous faites pitié… réplique Sébastien.
Après un regard rempli de colère, il nous tourne le dos, probablement vexé.
- C’est toi qui fais pitié, regarde ta tête ! se moque-t-elle.
- Bon, laisse-le tranquille, il a compris.
- Tu le défends maintenant ? Il faut savoir !
- Tu es vraiment…
Un bruit étrange nous interrompt, comme une sorte de grognement.
- C’est quoi ça ?
On se retourne, Sébastien a disparu. En face de nous, deux gros yeux jaunes apparaissent dans les buissons. Aurélie commence à s’affoler et moi, j’ai des frissons dans le dos.
- C’est quoi ça ? hurle Aurélie.
- C’est rien, ne t’inquiète pas, c’est des lucioles, lui dis-je pour la rassurer.
- Je veux bien te croire, mais dis-moi pourquoi elles nous fixent avec insistance ? Et puis, ça se balade en bandes ces bestioles-là ? dit-elle en tremblant.
- C’est vrai que c’est étrange, elles semblent nous fixer, bizarre, surtout par une nuit de pleine lune comme celle-ci…je murmure.
Les deux gros yeux jaunes se rapprochent de plus en plus, on entend des bruits de pas dans les buissons, drôles de lucioles ! Je commence moi-même à douter de la nature de ces lumières. La peur s’installe. Aurélie tremble comme une feuille. Ses yeux balaient la forêt à toute vitesse. Elle commence à reculer. J’essaie de garder mon calme. C’est difficile. Sa peur ne me laisse pas indifférent. Je sens l’angoisse monter en moi.


et voila^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vendredi 13: la nouvelle en exclusivité pour endor   

Revenir en haut Aller en bas
 
vendredi 13: la nouvelle en exclusivité pour endor
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA FORCE D'ENDOR :: Ce qui n'a rien à voir avec Eud :: Le délire !-
Sauter vers: